La famille

La joie des yeux des Copines:

Recette:

– Savoir les admirer en silence, sinon gare aux
« evidemment, tu es ma mère alors,…

– Savoir reconnaitre le moment où elles deviennent des femmes et plus vraiment vos filles( très dur, mais faut y passer, penser trés fort à votre mère en ces moments, à votre grand-mère et toutes vos aieules, ça fait une très jolie chaîne, c’est beau ces choses de la vie et ca va mieux )

– Les ecouter rire, c’est merveilleux d’entendre ces cascades de rires qui prouvent qu’elles ne se disputent
pas encore.(voeu pieux)

-Ecouter leur verbiage : »Visage d’ange, langage de charretier », votre désolation ne les affecte pas.

– Se régaler lorsqu’elles entament un dialogue codé : » Je ne vous jette pas la pierre, Pierre… », les fous rires qui s’ensuivent et le visage légérement réprobateur de celui ou celle qui ne comprend pas et se sent exclu.

– Ne pas savoir supporter les périodes de régime(vous savez que ça peut très mal tourner,_l’angoisse au coeur, la boule au ventre , les mises en garde accentuées_, se doutent-elles combien vous les aimez?)

– Savoir qu’elles vont vous surpasser de temps en temps( normal qu’elles soient douées, elles tiennent de vous)

– Savoir qu’aprés une période d’indépendance, elles reviendront vers vous partager les joies de la maternité

– Les aimer très fort et ne jamais leur dire qu’elles vous manquent( Voir Clémentine et l’Arrache-Coeur)

– Souhaiter parfois revenir dix ans en arrière, rien qu’une fois, ou même un peu plus si c’est possible.

arton26

Commentaires fermés

Anonyme

Oui c’est vrai, c’est moi ! Si tu veux je te le passe et je demande à egide de me le graver…

Je t’embrasse tres fort !
Marie

    Mooomannnn

    Ah, je les connais par coeur mes filles,
    C’est pas grave, quand tu viendras à la maison, je l’enregistrerai.

    Je t’embrasse très très fort!

    Maman qui t’aime.

Les commentaires sont clos

%d blogueurs aiment cette page :