parce que je résiste pas au plaisir de vous présenter ma grand-mère, Marie Breteau, née en 1888.
Cette photo parait tellement actuelle …
Et, Dieu, que ma grand-mère était belle. Elle était très pieuse, à cette époque, c’était courant et sa piété s’adressait surtout à Saint Antoine de Padoue, qu’elle invoquait régulièrement lorsqu’elle avait perdu ses gants.
Vite, elle filait lui allumer un cierge.Je ne me souviens pas : les retrouvait-elle?

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :