Sus au méchant virus qui traîne de çi de là, guettant une pauvre proie affaiblie, sans défense….

et l’Homme vaillant n’est plus que l’ombre de lui-même, plus de vindicte, il se traine, cherchant désespérement, d’un regard flou, un appui, qui, d’un coin d’étagère, aïe, qui du dossier de la chaise reléguée dans l’entrée depuis que le chien, sans pitié, a rongé les maître-barreaux, oups, .

-« j’ai perdu mon sac à médicaments »

– » Tiens, le voiçi… »

– » Nan, c’est pas cui-là, je veux les derniers: ceux que l’autre médecin m’a prescrit et que tu me donnes, je veux pas les prendre, y sont pas bons »

Entendre par cette phrase :

–  » le premier médecin n’a pas saisi l’ampleur du désastre, les médicaments prescrits ne me soignent pas , d’ailleurs….peupeuepeu( quinte de toux déchirante à l’appui…), j’ai les poumons pris, je le sens bien, y sont plein d’eau.. »

Noter la lègère régression de langage de ce ‘ Un roc, jadis », « faible fêtu, aujourd’hui »,

-« Au revoir… »

Et le 3D (Devenu Dépendant du Doliprane) s’éloigne lentement, d’un pas lourd vers son destin, c’est-à-dire la radio des poumons ordonnée par le troisième médecin…

Pas la peine de fermer la porte, la silhouette déjà vaincue par le virus, revient lentement sur ses pas :

– » J’ai oublié mes Kleenex….hreouuhreou …, il fait froid aujourd’hui, hein? »

-« non, je ne trouve pas, ça s’est radouci.. »

-« Alors, c’est surement la fièvre… »

Epaules voutées, il repart vers ses futurs clichés et un hypothètique rendez-vous chez le pneumologue qui n’en a plus, justement.

-« On pourrait crever…. »

C’est fait, muni de ses grandes enveloppes serrées fort contre ses poumons pas beaux du tout, retour et compte rendu :

– » Tu vois , j’ai un point en bas à gauche je le savais, c’est plein d’eau, ça veut pas remonter, hhheuhreureurue..

Et, là vaut tout de même mieux, malgré une sollicitude toute naturelle, s’écarter un peu, le port du masque étant vexatoire….

Au début d’une vie commune, on peut s’alarmer, un petit bout de chemin ensemble crée des repères, on s’alarme juste au cas où, (à force de crier au loup, il – le loup – peut survenir…)

-« Tiens, lis le compte rendu du radiologue : faut comparer avec les radios antérieures, c’est bête, j’en ai pas » ( sûr, c’est la première fois….!!)

15 jours plus tard,

Heouheuou…Notez la disparition du « r » qui prouve une légère amélioration de la toux nettement moins expéctorante, ouf…

-« tu te rends compte, ça fait un mois que je tousse »

A eviter, la remarque « oeil pour oeil dent pour dent » qui vous affleure les lèvres et pas charitable pour deux sous :

-« Ah, c’est moi qui fume et c’est toi qui tousses », d’autant plus que pourrait arriver la culpabilisation suprême :

– » C’est le tabagisme passif »

arton134

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :